Des prévisions de l’air de plus en plus fines

Des prévisions de l’air de plus en plus fines Des prévisions de l’air de plus en plus fines
25/04/2018 à 14:15
Atmo lance une étude tout au long de l’année sur six territoires des Hauts-de-France. Le but est d’affiner les outils de prévision de la qualité de l’air. Ces derniers permettent d’évaluer la qualité de l’air du jour et du lendemain dans la région. Cette étude est cofinancée par la Région Hauts-de-France.

Depuis 3 ans, c’est principalement avec des outils de simulation de la pollution (modélisation) qu’Atmo prévoit quotidiennement si la qualité de notre air s’améliore dans notre région ou se dégrade, détermine les indices de la qualité de l’air et anticipe les épisodes de pollution. Cette évaluation de la qualité de l’air s’appuie sur les mesures de nos stations, les émissions de polluants et les prévisions météorologiques.
L’étude en cours, et qui se poursuivra toute l’année, a pour objectif d’affiner cette prévision, notamment sur des zones dépourvues de station de mesures continues. Selon les résultats, cette campagne de surveillance pourrait permettre également d’intégrer de nouvelles données d’entrée dans les nouveaux outils de simulation. Six zones représentatives du territoire et de la qualité de l’air ont été choisies pour deux périodes de mesures sur l’année :

  • Laon (Aisne) - mesures du 29/01 au 10/04 et du 23/07 au 30/09
  • Warluis (Oise) - mesures du 14/05 au 17/06 et du 01/10 au 09/12
  • Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais) - mesures du 29/01 au 05/04 et du 23/07/ au 30/09
  • Saint-Pol-sur-Ternoise (Pas-de-Calais) - mesures du 19/02 au 12/04 et du 23/07 au 30/09
  • Bapaume (Pas-de-Calais) - mesures du 16/04 au 17/06 et du 01/10 au 09/12
  • Bagneux (Aisne) - mesures en juillet 2018

Cette campagne fait suite aux résultats d’études menées par Atmo courant 2014 et 2015. Elle est essentielle au travail des prévisionnistes. En améliorant les outils, l’observatoire affine la prévision de la qualité de l’air. La prévision permet à Atmo d’informer au plus tôt les autorités qui ont la possibilité de mettre en place des mesures de réduction de la pollution de l’air par anticipation. Elle permet également au public, notamment les personnes sensibles, d’adapter leurs activités en conséquence.

Les métiers d’Atmo : Prévisionniste