Une nouvelle saison pour les pollens

Chatons de noisetier Chatons de noisetier
19/02/2018 à 14:47
Et oui les pollens sont de retour ! Atmo a installé son capteur des pollens à Boves, près d’Amiens, pour la nouvelle saison des pollens. Le premier bulletin pollinique est déjà disponible. Abonnez-vous dès maintenant pour être alerté sur les risques d’allergies.

Le pollen permet aux plantes de se reproduire et d’assurer la sauvegarde des espèces végétales mais il peut être aussi à l’origine de réactions allergiques, pour près de 20 % de la population. Toutes les plantes à fleurs produisent du pollen, mais tous les pollens ne sont pas allergisants. De plus, les plantes ne produisent pas de pollens toute l’année, chaque plante à sa propre saison pollinique, généralement entre février et septembre.

Les symptômes d’allergies aux pollens

Aspiré par l’Homme, le pollen peut irriter le système respiratoire et provoquer rhino-conjonctivite (rhume des foins), toux, gênes respiratoires, démangeaisons, voire asthme, urticaire et eczéma. On appelle « pollinoses » les affections essentiellement respiratoires provoquées par les pollens présents dans l’air. Les signes qui doivent faire penser à une rhino-conjonctivite (symptôme le plus courant), également appelé « rhume des foins » sont regroupés sous le sigle PAREO :

P comme Prurit : le nez démange,
A comme Anosmie : on perd l’odorat (plus rarement),
R comme Rhinorrhée : le nez qui coule,
E comme Eternuements,
O comme Obstruction : on a le nez bouché.

image pollens symptomes

Illustration du site pédagogique Encyclopollens

Pollens et pollution

Selon l’Anses, le réchauffement climatique et la présence de polluants chimiques dans l’atmosphère accentuent les réactions allergiques aux pollens.
Les substances polluantes présentes dans l’air fragilisent la paroi des grains de pollen, qui libèrent plus facilement les protéines des pollens responsables des allergies. De plus, la pollution aggrave les réactions allergiques. En effet, les polluants irritent le système respiratoire et les yeux, qui deviennent plus sensibles aux affections allergiques.

Les conseils pour se prémunir pendant la saison pollinique

1- Se tenir informé du risque allergique du jour : consulter notre site ou abonnez-vous aux alertes

2- Eviter les activités physiques intenses à l’extérieur pendant la saison pollinique à laquelle vous êtes allergique

3- Porter un chapeau et des lunettes pour protéger vos yeux

4- Aérer sa chambre le matin tôt (moment où la quantité de pollens dans l’air est plus faible)

5- Fermer les fenêtres en journée

6- Prendre une douche et changer de vêtements après les sorties afin d’éliminer un maximum de pollens qui s’y seraient fixés.

7- Ne pas sécher son linge dehors et ne pas sortir les cheveux mouillés, les pollens se déposent plus facilement sur ce qui est humide

8- En voiture, rouler les fenêtres fermées

9- Eviter de fumer pour ne pas irriter ses muqueuses fragilisées par les pollens

10- Eviter la piscine (le chlore agresse les muqueuses)

11- Favoriser l’implantation de plantes et arbres peu allergisants dans son jardin

12- Eviter de tondre la pelouse

13- Préférer les bords de mer pour les vacances car la concentration en pollens est plus faible dans ces régions.

14- Consulter un médecin allergologue

15- Commencer les traitements antihistaminiques avant l’arrivée des pollens

S’abonner à l’indice pollens
Dossier de presse : les pollens sont de retour
Infographies – Bilan de la surveillance des pollens 2017
Site Encyclopollens – site pédagogique sur les pollens